Madeleine Jeanne Marie SAINT-PAUL

Né à Paris le 5 septembre 1887

Mort à Paris le 9 juin 1973

Madeleine Jeanne Marie Saint-Paul est née à Paris (6e). Elle est entrée à l’observatoire de Paris le 15 novembre 1908 comme employée auxiliaire, affectée au service de la Carte du Ciel. Auxiliaire pour le BDL en 1915, elle fut nommée calculatrice temporaire au Service des calculs le 1er décembre 1916, puis titularisée le 1er août 1918 en remplacement de Adolphe Capon, décédé.

Après 26 années de carrière, elle fut contrainte à la retraite anticipée par arrêté du 30 août 1941, en application de l’acte dit loi du 11 octobre 1940 relatif au travail féminin1. Mais elle demeura au service des calculs, comme Madame Schmid le fut avant elle au début des années 1930. Le président du Bureau la notait le 7 janvier 1946 :

« Travaille comme auxiliaire depuis sa mise à la retraite anticipée. Rend de grands services, particulièrement dans la révision des épreuves d’imprimerie. Est en instance de réintégration en qualité de calculatrice de 1ère classe ».

 

 

Madeleine Saint-Paul fut réintégrée officiellement au Service des calculs par arrêté du 12 septembre 1946. Elle fut définitivement admise à la retraite le 25 mars 1951 à l’âge de 64 ans et 36 années passées au Service des calculs du Bureau des longitudes. Elle est décédée à Paris (14e) le 9 juin 1973.

1. Celle loi promulguée par le Gouvernement de Vichy, interdit l'embauche de femmes mariées dans les services de l'État, les collectivités locales ou territoriales. Elle entérine l’obligation pour les femmes de plus de 50 ans de prendre leur retraite. URL : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000504600&categorieLien=id.

Citation du texte: Guy Boistel, “Madeleine Jeanne Marie SAINT-PAUL ,” La connaissance des temps, consulté le 27 octobre 2020, https://cdt.imcce.fr/items/show/969.