Schmid, Hyppolyte Adolphe

Né le 1846

Mort le 1906

Calculateur auxiliaire pour la CDT de 1878 à 1906 †

Commis libraire, Hippolyte Adolphe Schmid est né à Paris le 16 août 1846. Il épouse le 28 février 1878, Zoé-Louise Seillier (née en 1853), alors « demoiselle de magasin »1. Il officie la même année (1878) comme calculateur auxiliaire au Bureau des longitudes et cumule donc deux emplois. Sa femme Zoé-Louise Schmid entre comme calculatrice auxiliaire un peu plus tard, en 1884. Nous ne connaissons malheureusement pas les trajectoires qui amènent d’une part un commis de librairie et d’autre part une employée de magasin à développer les aptitudes qui les poussent vers le tout nouveau « Service des calculs » du Bureau des longitudes qui a été reconnu en 1881.

Dès son arrivée au « Service des calculs », Adolphe Schmid semble poser quelques problèmes puisque lors de la séance du 2 janvier 1884, on peut lire que « M. Loewy entretient de certains faits concernant un des calculateurs auxiliaires M. Schmidt. Le Bureau autorise M. Loewy à prendre les mesures nécessaires pour assurer le service ». Ces problèmes de discipline sont sans doute la raison pour laquelle Adolphe Schmid est resté calculateur auxiliaire de la CDT, jamais promu autrement que par une augmentation de son traitement horaire.

En 1897, Adolphe et Zoé-Louise Schmid sont tous les deux, calculateurs auxiliaires2; Monsieur Schmid est payé 1,30 f/heure et touche en 1897, 3355,30 francs. Sa femme, Madame Schmid, est payée au même tarif horaire et gagne cette année-là, 3266,90 francs. Monsieur Schmid est assez présent dans les états de paiement des calculateurs dans les années 1890 (ce sont les années où les archives sont les plus parlantes sur cette question). En 1889 par exemple, il reçoit pour les calculs de la CDT 3138 puis 2616 francs en 1891, attestant d’une activité soutenue, plus de 2000 heures de calculs pour chacune de ces deux années !

Les auxiliaires Monsieur et Madame Schmid bénéficient d'une promotion pour leur zèle et, en 1903, pour des raisons d'harmonisation dans le paiement des calculateurs, leur tarif horaire passe à 1,55 franc l'heure de calcul3, ce qui les place parmi les calculateurs les mieux rémunérés (la barre supérieure étant située à 2 francs l’heure de calcul supplémentaire pour les calculateurs principaux).

Hippolyte Adolphe Schmid décède en juin 1906 après une carrière de 28 années en tant que calculateur auxiliaire de la CDT4.

1Remerciements chaleureux adressés à Françoise Launay pour nous avoir aider à trouver l’acte de mariage de ses deux calculateurs.

2. PV BDL, 16 mars 1898 – Tableau des calculateurs 1897.

3. PV BDL, 16 décembre 1903.

4. PV BDL, 27 juin 1906.

Citation du texte: Guy Boistel, “Schmid, Hyppolyte Adolphe,” La connaissance des temps, consulté le 12 août 2020, https://cdt.imcce.fr/items/show/929.