Maskelyne, Nevil

Né à Londres en 1732

Mort à Londres en 1811

Nevil Maskelyne est né à Londres en 1732. Après des études au Trinity College de Cambridge où il privilégie les mathématiques et l’astronomie, il est ordonné prêtre anglican en 1755. Il est élu fellow de la Royal Society en 1758.
Ami de l’astronome James Bradley, il part à Sainte-Hélène en 1761 pour le passage de Vénus. Lors de ses voyages aller puis retour, il étudie les méthodes de détermination des longitudes en mer proposées par Lacaille et Lalande ainsi que les tables de la Lune de Tobias Mayer.
A son retour, il publie en 1763 le British Mariner’s Guide qui retient l’attention de Lalande. Les deux hommes se rencontrent à Londres et engagent une correspondance.

En 1765, Maskelyne est nommé Astronomer Royal et le restera jusqu’à sa mort à Greenwich en 1811. A ce titre, il siège de droit au Board of Longitude dont il devient un membre éminent.
Ayant établi un rapport plutôt négatif sur la montre marine H4 de Harrison, il s’attire les foudres de celui-ci. Toutefois, Maskelyne promeut par la suite les chronomètres de marine dont il favorise le développement et l’expérimentation. Impressionné par la Connaissance des temps, il crée le Nautical Almanac qui va en devenir, au fil du temps, le premier concurrent (le premier volume, pour 1767, paraît en 1766).
Son abondante correspondance atteste qu’il entretient d’excellents rapports avec tous les astronomes européens. Jean-Baptiste Delambre le considère comme « le dieu de l’astronomie ». Nevil Maskelyne est élu associé étranger de la première classe de l’Institut en 1802.

Citation du texte: Colette Le Lay, “Maskelyne, Nevil ,” La connaissance des temps, consulté le 18 octobre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/903.