Morando, Bruno

Né en 1931

Mort en 1995

Astronome français. D’abord assistant d’André Danjon à la Sorbonne, il entre, en 1963, au service de calcul et de mécanique céleste du Bureau des longitudes (devenu, plus tard, l’IMCCE).
Sa thèse de doctorat, dirigée par Jean Kovalevsky et soutenue en 1966, porte sur la construction d’une théorie planétaire générale semi-numérique de Vesta. Il poursuit ensuite ses recherches sur différents sujets de mécanique céleste (production d’éphémérides, observation des satellites galiléens, etc.).
Très impliqué dans la mission Hipparcos, il étudie, en particulier, l’astrométrie des astéroïdes observés par le satellite. Il a également exercé d’importantes responsabilités dans l’administration de la recherche : il dirige le service de calcul du Bureau des longitudes de 1971 à 1984 et est président de la Commission des éphémérides de l’Union astronomique internationale de 1985 à 1988.
Il devient membre du Bureau des longitudes en 1995. D’une grande culture, remarquable pédagogue, Bruno Morando s’est en outre fortement investi dans l’enseignement de l’astronomie et sa diffusion auprès du grand public.
Président de la Société astronomique de France de 1976 à 1979, il a été rédacteur en chef de la revue « l’Astronomie » et a été l’un des fondateurs des camps d’astronomie pour les jeunes à Chamaloc, dans la Drôme. L’astéroïde Morando a été nommé ainsi en son honneur.

Citation du texte: Mirel, Birlan; Jean-Louis Simon, “Morando, Bruno,” La connaissance des temps, consulté le 20 août 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/849.