Mayer, Tobias

Né à Marbach/Neckar, Württ. en 1723

Mort à Göttingen en 1762

Un des nombreux enfants d’une famille modeste, Tobias Mayer a huit ans quand son père décède. Heureusement, il trouve sur sa route plusieurs personnes qui lui permettent de poursuivre des études notamment en mathématiques et dessin.
En 1746, il devient cartographe à Nuremberg et entame une correspondance avec l’astronome Joseph Delisle. Ses travaux sur la Lune (cartographie et tables) lui permettent de décrocher une chaire à l’université de Göttingen (1751) puis d’y diriger l’observatoire que l’on vient d’y créer (1754).
Euler qui travaille alors sur la théorie de la Lune, parallèlement à Clairaut et D’Alembert, est impressionné par la qualité des tables lunaires de Mayer avec lequel il noue une collaboration scientifique.
En 1755, Tobias Mayer présente ses tables au Board of Longitude anglais. Sa veuve percevra un prix posthume en 1765 dans le cadre du Longitude Act. Dès 1760, la Connaissance des temps reconnaît la précision incomparable des tables de Mayer. Elles n’y seront détrônées qu’au XIXe siècle. 

Citation du texte: Colette Lelay, “Mayer, Tobias ,” La connaissance des temps, consulté le 8 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/843.