Mathieu, Claude-Louis

Né le 1783

Mort le 1875

Né à Mâcon en 1783 dans un milieu modeste, Claude-Louis Mathieu entre à l’École polytechnique en 1803 dans la même promotion que François Arago dont il devient l’ami et dont il épousera la sœur en 1821. Lorsque ce dernier part pour prolonger la méridienne de France jusqu’aux Baléares, Claude-Louis Mathieu le remplace à titre de secrétaire-adjoint de l’Observatoire. Il débute ainsi sa carrière dans l’astronomie. En 1817, il devient membre adjoint du Bureau des longitudes (il deviendra titulaire en 1839). La même année (1817), il est élu membre de la section d’astronomie de l’Académie des sciences. Claude-Louis Mathieu prend très rapidement en charge la publication de la Connaissance des temps. Lorsque Le Verrier s’empare de la direction de l’Observatoire de Paris, Claude-Louis Mathieu est chassé comme tous les proches d’Arago. Rue Notre-Dame-des-Champs où il a déménagé avec son gendre Ernest Laugier et Delaunay, il tente de maintenir un service des calculs pour la Connaissance des temps, tout en répondant aux attaques de Le Verrier. Au fil du temps, Claude-Louis Mathieu partage la responsabilité de l’éphéméride avec Laugier et s’occupe de plus en plus de l’Annuaire. Doyen du Bureau des longitudes, il poursuit la tâche jusqu’à son dernier souffle, en 1875, à l’âge respectable de quatre-vingt-douze ans.

Citation du texte: Guy Boistel, Colette Le Lay, “Mathieu, Claude-Louis ,” La connaissance des temps, consulté le 26 octobre 2020, https://cdt.imcce.fr/items/show/827.