Rambaud, Charlemagne

Né à Maisdon-sur-Sèvre (Loire-Inférieure) le 25 février 1857

Mort à Saint-Fiacre (Loire-Atlantique) le 27 juin 1955

Charlemagne Rambaud est né à Maisdon-sur-Sèvre (Loire-Inférieure). Timonier de la Marine, il fut attaché à l’observatoire du Bureau des longitudes à Montsouris pendant deux ans où il effectua des calculs pour la CDT et la réduction des observations astronomiques effectuées à Montsouris, publiées dans les Annales du Bureau des longitudes.

Il fut ensuite nommé le 1er août 1880 comme assistant calculateur de Charles Trépied à l’observatoire d’Alger puis aide-observateur (1881). Pendant cinq ans, il fut l’unique collaborateur de Charles Trépied et son second. Il fut nommé aide-astronome le 1er mai 1885. Ernest Mouchez écrivait au ministre le 27 avril 1885 :

« M. Rambaud est un ancien timonier attaché à l’Observatoire de Montsouris où il a fait preuve de très grandes dispositions pour les travaux d’observation. Il est très intelligent, d’une conduite parfaite, et je n’ai pas hésité à le proposer comme aide à M. Trépied quand celui-ci a été nommé directeur de l’Observatoire d’Alger il y a cinq ans ». En 1886, il fut ainsi noté :

« M. Rambaud est laborieux, assidu et rend de grands services à l’observatoire, soit pour l’observation aux instruments, soit pour les calculs. Il n’a malheureusement aucun grade universitaire ».

Dès que l’observatoire de la Bouzaréah fut organisé il se consacra, avec Sy, à l’observation des étoiles de la zone comprise entre 18° et 23° de déclinaison australe. Il prit part également au service photographique, notamment pour la détermination de la parallaxe d’Éros ; à l’observation des éclipses de Soleil de 1900 et 1905 (à Guelma), etc.

Puis il s’est adonné aux observations des comètes. Le 9 août 1912, Rambaud écrivait au ministre pour demander sa mise à la retraite : « Des voyages aux colonies qui ont précédé mon séjour de plus de 30 ans en Algérie ont provoqué chez moi des fièvres qui se reproduisent avec fréquence [...] ». Il y joignait un certificat médical précisant qu’il était atteint de troubles gastro-intestinaux et d’anémie d’origine palustre.

Il a pris sa retraite effective dès le mois d’août. Il était devenu astronome adjoint en 1911. Revenu en France, Charlemagne Rambaud est mort le 27 juin 1955 à Saint-Fiacre (Loire-Atlantique). Il était âgé de 98 ans.

Citation du texte: Guy Boistel , “Rambaud, Charlemagne ,” La connaissance des temps, consulté le 26 octobre 2020, https://cdt.imcce.fr/items/show/792.