Moosbauer, Maximilien Mathias

Né le 7 mai 1834

Mort le 1882

D’origine bavaroise, né à Munich, Maximilien Mathias Moosbauer (1834-1882) est employé à l'Observatoire de Paris comme calculateur temporaire de 1870 à 1873. En octobre-décembre 1870, il est autorisé à séjourner à Paris, et, pendant le conflit avec La Prusse, Moosbauer est employé provisoirement dans les bureaux de la mairie du XIVe arrondissement, comme Joseph Bossert1. En 1872, Delaunay le désigne « calculateur en chef » pour ses tables de la Lune2. Il travaille une quinzaine d’années comme calculateur auxiliaire/temporaire du BDL, rémunéré 1f,25 l’heure, de 1870 au début de l’année 1882.

En novembre 1879, il obtient son admission au domicile avec jouissance des droits civils (instance de naturalisation après vingt-deux années de séjour en France) ce qui lui permet d’espérer obtenir un avancement. En janvier 1880, il est recommandé par le ministre des travaux publics.

Il décède à l’âge de 46 ans, au début de l’année 1882 au moment où le bureau allait le titulariser :

« Monsieur le Ministre, le Bureau des longitudes vient de perdre un de ses meilleurs calculateurs auxiliaires, M. Moosbauer. Ce modeste employé, après avoir rendu pendant quinze ans les plus grands services tant au Bureau qu’à l’Observatoire, nous a été enlevé par une mort prématurée, occasionnée par l’excès de travail, au moment où il allait recevoir la récompense qui lui était bien due […] tant par la quantité que par la qualité de ses travaux […] »3.

Le Bureau propose au Ministère d’attribuer à sa veuve Karoline Moosbauer, demeurant 142 rue du Bac, avec sa fille, un secours annuel dont nous ne connaissons ni la somme, ni la durée4.

 

 

1. AN, F17.3724 ; F17.3721, dossiers Observatoire de Paris.

2. AN, F17. 3724, lettre de Delaunay au ministre de l’Instruction publique, le 5 juin 1872.

3. Dossier personnel Moosbauer, Archives non publiques du BDL, Institut de France, note mss adressée au ministre, s.l.n.d. ; AN, F17.23129 et F17.3724-3725

4. AN, F17.23129, Dossiers personnels du Bureau des longitudes.

Citation du texte: Guy Boistel, “Moosbauer, Maximilien Mathias ,” La connaissance des temps, consulté le 12 août 2020, https://cdt.imcce.fr/items/show/778.