Le Verrier, Urbain Jean-Joseph

Né à Saint-Lô en 1811

Mort à Paris en 1877

Sorti de l’École Polytechnique en 1833, il. obtient un poste de répétiteur de géodésie et astronomie dans cette école et se spécialise en mécanique céleste.

En 1845, Il est incité par Arago à trouver une explication aux écarts importants entre les positions d’Uranus données par les tables de Bouvard et celles observées.

Il calcule les éléments orbitaux d’une planète hypothétique qui perturberait Uranus et fait connaître à différents astronomes la direction dans laquelle ils la trouveront.

L’astronome allemand Gallé l’observe à 52’ de la position prévue le 23 septembre 1846. C’est ainsi qu’est découvert Neptune.

Le Verrier reprend ensuite complètement le problème du mouvement du Soleil et des planètes et construit les théories et les tables de ces corps.

Ses résultats sont publiés entre 1855 et 1877 dans les Annales de l’observatoire de Paris.

En 1904, son collaborateur, Gaillot, constatant que les écarts entre théorie et observation deviennent importants pour les grosses planètes améliore les théories de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune Les tables de Le Verrier ont été utilisées dans la Connaissance des temps de 1864 à 1911 et celles de Le Verrier et Gaillot, de 1912 à 1983.

Le Verrier a été directeur de l’observatoire de Paris de 1854 à 1870 puis de 1873 à sa mort.

Citation du texte: Jean-Louis Simon, “Le Verrier, Urbain Jean-Joseph,” La connaissance des temps, consulté le 12 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/580.