Picard, Jean-Félix (dit l’Abbé Picard)

Né à La Flèche en 1620

Mort à Paris en 1682

Pionnier de la géodésie moderne, il est le premier à déterminer de façon précise le rayon de la Terre. Entre 1668 et 1670, il mesure par triangulation la longueur d’un arc d’un degré environ le long du méridien de Paris. Il utilise divers instruments de mesure de sa conception dont l’un muni d’un réticule à micromètre. Son résultat, 6371, 9 km en unités contemporaines, est remarquablement proche du rayon moyen actuellement admis (6371 km), grâce à la précision permise par le réticule et aussi parce que cette mesure a été faite à une latitude moyenne.

En astronomie, Picard effectue de nombreuses observations des astres et des éclipses, à l’Observatoire, de 1666 à sa mort. Devenu l’un des vingt-et-un premiers membres de l’Académie royale des sciences fondée par Colbert en 1666, il propose à l’Académie, en 1669, un plan pour « l’avancement de l’astronomie ». Il suivra jusqu’à sa mort ce programme très précis (correction des tables du Soleil, établissement d’une table des réfractions pour Paris, suivi_d’étoiles observables en plein jour, mesure quotidienne de l’équation du temps, mesures des diamètres du Soleil et de la Lune, utilisation des observations de Tycho Brahé). En 1678, il obtient du Roi la permission de fonder la Connaissance des temps, la plus ancienne publication d’éphémérides au monde, qui est publiée, chaque année, depuis sa création.

Citation du texte: Jean-Louis Simon et Guy Boistel, “Picard, Jean-Félix (dit l’Abbé Picard) ,” La connaissance des temps, consulté le 8 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/578.