Perrotin, Henri-Joseph-Anastase

Né à Saint-Loup, Tarn et Garonne en 1845

Mort à Nice en 1904

Élève de Félix Tisserand à la Faculté des sciences de Toulouse, il va, avec Guillaume Bigourdan assister Tisserand quand celui-ci prend la direction de l'observatoire de Toulouse en 1873. Il découvre, en 1874, un astéroïde, qu'il baptise Tolosa, puis quatre autres astéroïdes entre 1874 et 1878. Il soutient, en 1879, sa thèse Théorie de Vesta effectuée sous la direction de Tisserand. Il y applique la méthode de Le Verrier à l'étude du mouvement de Vesta perturbée par Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne et Uranus. En 1881, le banquier Bischoffsheim crée l'observatoire de Nice, au Mont Gros, et l'appelle à sa direction.

À Nice, Perrotin va effectuer ou organiser de nombreux travaux : mesures d'étoiles doubles, observations de planètes (principalement Mars et Vénus), découvertes d'astéroïdes ou de comètes, etc. En 1902, il effectue avec son assistant A. Prim et sous la direction scientifique d'Alfred Cornu, une mesure de la vitesse de la lumière en appliquant la méthode de la roue dentée de Fizeau sur le trajet Mont Gros – Mont Vinaigre. Leur estimation – 299 880 km/s – restera la meilleure jusqu'à celle de Michelson en 1926 (299 796 km/s).

Citation du texte: Jean-Louis Simon et Guy Boistel, “Perrotin, Henri-Joseph-Anastase,” La connaissance des temps, consulté le 24 août 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/577.