Gottfried Wilhelm Leibniz

Né à Leipzig en 1646

Mort à Hanovre en 1716

Très jeune, il apprend le grec et le latin, lit les auteurs anciens et découvre, vers quinze ans, les œuvres de Galilée et Descartes.

Il devient bachelier es arts en 1663. Il étudie ensuite les mathématiques à Iena et le droit à Leipzig. Il obtient le grade de docteur en droit, en novembre 1666, à l’université d’Altdorf.

Il rencontre, en 1667, le baron von Boyneburg, conseiller de l’Électeur de Mayence, qui l’introduit dans la vie politique.

Envoyé à Paris, en 1672, pour une mission diplomatique, il y reste quatre ans et rencontre les grands savants de l’époque et, en particulier, Huygens.

Esprit encyclopédique, Leibniz va, tout au long de sa vie, œuvrer dans des domaines divers : diplomatie, théologie, physique, et, surtout, philosophie et mathématique.

En mathématique, il est l‘un des créateurs du calcul différentiel et intégral. Il définit les termes de fonction, coordonnées, différentielle (appelé fluxion par Newton) et les notations t (différentielle) et  f(t) t (intégrale) et développe l’algorithme de calcul correspondant.

Cette symbolique mathématique remarquable sera adoptée par les mathématiciens.

La querelle que lui fait Newton en l’accusant de plagiat assombrit ses dernières années.

Pour les historiens, leurs travaux sont concomitants et ils sont les deux créateurs du calcul différentiel et intégral.

Citation du texte: Jean-Louis Simon, “Gottfried Wilhelm Leibniz ,” La connaissance des temps, consulté le 22 octobre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/573.