Kepler, Johannes

Né à Weil en 1571

Mort à Ratisbonne en 1630

L'un des fondateurs de l'astronomie moderne.

Entré à l'université de Tübingen en 1589, il a comme professeur l’astronome Michael Mastlin qui lui enseigne le système héliocentrique de Copernic dont il devient un fervent partisan.

Professeur de mathématiques à Graz à partir de 1594, il en est chassé en 1600 à cause de son protestantisme.

Invité à Prague par Tycho Brahé il en est d’abord l’assistant puis, en 1601, le successeur comme astronome de l’empereur Rodolphe II.

S'appuyant sur les observations très précises de Tycho, il montre que l’orbite de Mars est elliptique et énonce, en 1609, dans son Astronomia Nova, les deux premières lois empiriques qui portent son nom :

• Les planètes décrivent des trajectoires elliptiques dont le Soleil est un foyer.

• Le rayon vecteur Soleil-planète balaie des aires égales en des temps égaux.

Il énonce en 1619, dans son Harmonices mundi sa troisième loi :

• Les cubes des grands axes des orbites des planètes sont proportionnels aux carrés des périodes de révolution.

Ces lois s’appliquent à tout corps gravitant autour d’un autre. Elles aidèrent grandement Newton à formuler sa théorie de la gravitation.

Kepler publie, en 1627, ses Tables rudolphines, tables astronomiques basées sur ses lois et utilisant les observations de Tycho Brahé.

Citation du texte: Jean-Louis Simon, “Kepler, Johannes ,” La connaissance des temps, consulté le 14 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/571.