Copernic, Nicolas

Né à Torun en 1473

Mort à Frauenburg, aujourd’hui Frombork en 1543

Il étudie l’astronomie à Cracovie (1491-1495). Son oncle, évêque de Warmie, le fait élire chanoine de Frauenburg en 1495.

Il part à Bologne étudier le droit canon (1496-1497). Il y rencontre l’astronome Domenico Maria Novara dont il devient l’assistant et fait sa première observation astronomique, l’occultation de l’étoile Aldébaran par la Lune le 9 mars 1497.

Il séjourne ensuite à Rome où il observe l’éclipse partielle de Lune du 6 novembre 1500, puis à Padoue où il étudie la médecine (1501-1503).

Il est reçu docteur en droit canon, à Ferrare, en 1503 et rentre à Frauenburg, travaillant comme médecin et s’occupant des finances du diocèse.

Il poursuit ses recherches en astronomie. Géné par la complexité du système de Ptolémée, il s’inspire d’Aristarque de Samos et propose un modèle héliocentrique du monde où les planètes ont un mouvement circulaire autour du Soleil considéré comme fixe.

La Terre n’est plus immobile au centre du monde, c’est une planète comme les autres qui tourne sur elle-même en 24 heures et autour du Soleil en un an.

Craignant la réaction des théologiens, il ne publie sa théorie que peu de temps avant sa mort (De revolutionibus, 1543).

Cette révolution dans la pensée suscitera beaucoup d’opposition, aucune preuve du mouvement héliocentrique de la Terre n’existant à l’époque.

Le système de Copernic ne s’imposera qu’après les observations de Galilée.

Citation du texte: Jean-Louis Simon, “Copernic, Nicolas ,” La connaissance des temps, consulté le 19 octobre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/566.