La Hire, Philippe de

Né à Paris en 1640

Mort à Paris en 1718

Fils du peintre Laurent de La Hire (1606-1656),
il se destine d’abord à la peinture, mais montre rapidement une grande inclination
pour la science. Il s’intéresse à l’astronomie et à la géodésie après son élection à l’Académie des Sciences en 1678. Il participe à la réalisation de la carte de la France (avec l’abbé Picard, puis avec Jean Le Fèvre) et à l’établissement de la méridienne (avec J.D. Cassini et Le Fèvre). En 1684, Le Fèvre et lui sont chargés par Louvois de faire des nivellements pour amener l’eau à Versailles. Il publie, en 1687, des tables du Soleil et de la Lune (dont Le Fèvre lui contestera la paternité), et les complète par des tables du mouvement des planètes en 1702.
Véritable « Académie entière des Sciences » à lui seul, selon le mot de Fontenelle, La Hire
s’est intéressé à de nombreux domaines de la science. Citons, en particulier, ses travaux sur la géométrie des coniques qui en font, avec Blaise Pascal, l’un des disciples du grand géomètre Girard Desargues, fondateur de la géométrie projective.
Deux de ses fils seront aussi des scientifiques : Gabriel-Philippe (1677-1719), mathématicien
et Jean-Nicolas (1685 – 1727), botaniste.

Citation du texte: Jean-Louis Simon, “La Hire, Philippe de ,” La connaissance des temps, consulté le 19 octobre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/560.