Laplace, Pierre Simon marquis de

Né à Beaumont-en-Auge en 1749

Mort à Paris en 1827

Fils d'un cultivateur, il effectue une brillante carrière scientifique et politique.

Il entre, en 1785, à l'Académie royale des sciences. Il est nommé comte de l'Empire en 1806. et est fait marquis et pair de France par Louis XVIII.

En astronomie, il étudie, au cours des années 1770-1825, les conséquences de l’application de la loi de la gravitation universelle de Newton sur le mouvement des corps du système solaire et réunit ses travaux dans son Traité de mécanique céleste.

Il résout plusieurs problèmes concernant les théories planétaires.

Il énonce, le premier, le théorème de l'invariabilité des grands axes, étudie la stabilité du système solaire et obtient des résultats remarquables sur le mouvement de Jupiter et Saturne.

Il montre que les irrégularités des moyens mouvements de ces deux planètes qui intriguaient les astronomes sont dues à des termes périodiques dont la fréquence est égale à deux fois celle de Jupiter moins cinq fois celle de Saturne (grande inégalité Jupiter-Saturne).

Il évalue à 919 ans la période de cette grande inégalité, valeur proche de celle donnée par les théories planétaires modernes (935 ans).

La plupart des tables du Soleil et des planètes utilisées dans la Connaissance des temps durant la première moitié du dix-neuvième siècle sont issues des travaux de Laplace.

Citation du texte: Jacques Laskar, “Laplace, Pierre Simon marquis de ,” La connaissance des temps, consulté le 24 août 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/556.