Bouvard, Alexis

Né à Les Contamines-Montjoie en 1767

Mort à Paris en 1843

Né dans une famille de paysans savoyards, il montre très tôt des dispositions pour les mathématiques.
Il monte à Paris à l’age de 17 ans, travaille un temps comme domestique, en particulier pour le poète et dramaturge italien Vittori Alfieri qui l’encourage dans ses études.
Il se passionne pour l’astronomie qu’il pratique la nuit dans sa mansarde.
Il entre à l’observatoire de Paris, en 1793, suite à la démission de son directeur Jean-Dominique Cassini (Cassini IV).
Il rencontre, l’année suivante, Laplace qui va devenir son maître et ami et utiliser ses exceptionnels dons de calculateur pour rédiger sa Mécanique Céleste.

À partir des travaux de Laplace, Bouvard va publier des tables de Jupiter et Saturne en 1808 puis des tables d’Uranus en 1821.
Les tables de Bouvard seront la source des éphémérides de Jupiter et Saturne publiées dans la Connaissance des temps de 1835 à 1878 et de celles d’Uranus de 1835 à 1876.
Constatant d’importants écarts entre ses tables d’Uranus et les observations de la planète, il émet l'hypothèse de l'existence d'une huitième planète perturbatrice.
Cette idée, reprise plus tard par Le Verrier et Adams conduira à la découverte de Neptune. Bouvard a également effectué de nombreuses observations astronomiques découvrant, en particulier, huit comètes.

Citation du texte: Jean-Louis Simon et Guy Boistel, “Bouvard, Alexis ,” La connaissance des temps, consulté le 5 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/554.