LeFrançois de Lalande, Michel, Jean, Jérôme

Né à Coutances en 1766

Mort en 1839

Michel Lefrançois, né en Normandie en 1766, est le fils d’un cousin germain de l’astronome Jérôme Lalande.

Ce dernier le fait venir à Paris vers 1780, le loge au Collège royal (futur Collège de France) et le forme à l’observation et au calcul astronomique.

En 1788, Michel Lefrançois épouse Marie Jeanne Harlay, initiée elle aussi à l’astronomie par son mari et Jérôme Lalande qui les appelle généralement « mon neveu » et « ma nièce » (Marie Jeanne bénéficie aussi de la dénomination affectueuse « ma fille » bien qu’elle ne soit pas la fille naturelle de Lalande, contrairement à la légende qui court à partir des années 1860 [1] ).

Parmi les enfants du couple, notons Isaac, prénommé en hommage à Newton, et Caroline, en hommage à Caroline Herschel.

L’année suivante, Michel Lefrançois succède à Jérôme Lalande à la direction de l’observatoire de l’École militaire. Dès 1795, il rejoint le Bureau des longitudes ; puis il est élu à la section d’astronomie de l’Académie des sciences en 1801.

Son œuvre majeure, accomplie conjointement avec son épouse, est l’observation et la réduction de la majorité des 50 000 étoiles contenues dans l’Histoire céleste française que Lalande publie à partir de 1801 et dont un bon nombre était paru précédemment dans la Connaissance des temps.

En 1792, il a également secondé Delambre lors de la mesure du méridien pour fonder le système métrique. _________________________________________________________ 1. Voir Françoise Launay, « Le fabuleux destin de Marie Jeanne Harlay », L’astronomie, vol. 129, no 88 : 36,‎ novembre 2015.

Citation du texte: Colette Le Lay, “LeFrançois de Lalande, Michel, Jean, Jérôme ,” La connaissance des temps, consulté le 14 décembre 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/474.