Harlay, Marie-Jeanne

Née à Paris en 1768

Morte en 1832

Marie Jeanne Harlay est la fille d’un couple d’instituteurs, Jean François Harlay et Anne Elisabeth Cany.

En 1788, elle épouse Michel Lefrançois, cousin issu de germain de Jérôme Lalande, que celui-ci appelle « mon neveu ».

Les jeunes mariés s’installent auprès de Lalande au Collège royal (futur Collège de France).

Très vite Marie Jeanne collabore avec son époux et Lalande à l’observation et la réduction des étoiles qui constitueront l’Histoire céleste française publiée par Lalande à partir de 1801.

Au fur et à mesure de leur observation et réduction, ces étoiles étoffent également les catalogues publiés dans la Connaissance des temps.

Pour Lalande, Marie Jeanne calcule aussi des tables horaires parues dans l’Abrégé de Navigation (1793).

Lors d’un voyage à Gotha en 1798, la duchesse adjoint aux prénoms de Marie Jeanne celui d’Amélie. Lalande appelle Marie Jeanne « ma nièce » et parfois « ma fille » d’où une légende tenace qui fait de Marie Jeanne la fille naturelle de Lalande. Les recherches de Françoise Launay (« Le fabuleux destin de Marie Jeanne Harlay », L’astronomie, vol. 129, no 88 : 36,‎ novembre 2015) ont montré qu’il n’en est rien.

Citation du texte: Colette Le Lay, “Harlay, Marie-Jeanne,” La connaissance des temps, consulté le 24 août 2019, https://cdt.imcce.fr/items/show/470.