Introduction à l'histoire de la Connaissance des temps, de 1679 jusqu'à la fin du XXe siècle

Retracer l’histoire de la Connaissance des temps, éphéméride astronomique publiée sans interruption depuis 1679, c’est croiser l’histoire de plusieurs institutions scientifiques (les deux académies des sciences et le Bureau des longitudes ; mais aussi l’Observatoire de Paris et quelques observatoires des provinces), l’histoire de choix scientifiques opérés par ces institutions et leurs acteurs, pour s’adapter aussi bien à des évolutions et progrès scientifiques, qu’aux demandes souvent contradictoires de ses utilisateurs (astronomes, navigateurs, écoles de navigation, géographes, explorateurs, etc.), de ministres de tutelles et d’institutions scientifiques.

C’est aussi aborder une histoire du livre de science, et plus particulièrement les relations entre les Institutions et quelques-uns des principaux libraires imprimeurs éditeurs scientifiques au XIXe siècle (Courcier, Mallet-Bachelier, Gauthier-Villars, eux-mêmes en filiation directe).

Lire la suite

339 ans de Connaissance des temps au fil de ses « avertissements » 1679-2017 : l'évolution des éphémérides

 La Connaissance des temps est un ouvrage annuel, publié sans interruption depuis 1679. On y trouve les éphémérides des corps principaux du système solaire et des tables diverses pour l’usage des astronomes, des navigateurs et du grand public. Durant plus de trois siècles, le contenu de l’ouvrage a toujours été modifié, amélioré et augmenté.

 Chaque ouvrage a le titre de « Connaissance des temps » suivi de compléments divers plus ou moins détaillés et informatifs. Chacun contient ensuite un avertissement au lecteur signé (ou non) du responsable des éphémérides. Ce responsable peut aussi voir son nom sur la page de titre de l’ouvrage.

Lire la suite

Les Tables des réfractions astronomiques dans la Connaissance des Temps

 La réfraction astronomique joue un rôle très important dans la mesure de la position des astres sur la sphère céleste. Elle résulte de la modification de la trajectoire des rayons lumineux à la traversée de l’atmosphère terrestre qui a pour effet d’éloigner la position apparente des corps célestes de leur position vraie.

L’écart entre la direction observée et la direction primitive du rayon lumineux varie non seulement avec la distance zénithale mais encore avec les circonstances atmosphériques, avec l’état du baromètre et du thermomètre et avec la distribution des densités dans les couches successives de l’air ; c’est la détermination de ces effets qui fait l’objet de la théorie des réfractions astronomiques.

Lire la suite

Les satellites de Jupiter dans la Connaissance des temps

On trouvera ci-après une chronologie des éphémérides des satellites galiléens de Jupiter tels que proposés dans la Connaissance des temps. Galilée avait compris très tôt l’intérêt de l’observation des satellites de Jupiter : leurs éclipses régulières et nombreuses montrent un phénomène facile à observer depuis des lieux différents. 

A une époque où les horloges précises n’existaient pas, on avait là le moyen de connaître l’heure de Paris à l’instant du phénomène depuis un autre lieu même éloigné. La comparaison des temps solaires locaux permettait de déterminer la longitude du lieu : une révolution dans l’histoire de l’humanité.

Lire la suite